The Else World


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un cadavre, la nuit, le froid et ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Murphy Harkness
Croupier(ère) au Golden Palace
avatar

Féminin
Nombre de messages : 475
Pouvoir : Aucun
Clan : Autres
Date d'inscription : 27/04/2008

Zone mutant
Nom de code:
Humeur:
7/10  (7/10)
Calpin:

MessageSujet: Un cadavre, la nuit, le froid et ...   Ven 3 Oct - 14:40

    Elle attacha son manteau après qu’un coup de vent eu passé au travers de ses quelques t-shirts qu’elles passaient en superposition. Elle était adossée contre un arbre, à la lisière de la forêt, un regard un peu perdu sur son visage. Elle savait qu’à cette heure elle aurait dût être rentrée à la maison depuis longtemps déjà, mais, ce soir, elle avait besoin d’être un peu seule. De toute manière, les enfants devaient dormir depuis longtemps déjà, alors elle n’avait rien n’à craindre et eux non plus. Non pas qu’elle devait rendre des compte à ses enfants, mais elle ne voulait pas qu’ils s’inquiètent pour elle non plus Après tout, ces petites choses avaient l’esprit bien fertile, donc ils pouvaient facilement s’imaginer n’importe quoi et se faire du mauvais sang pour absolument rien. De toute manière, que pouvait-il bien lui arriver ? Bon d’accord, ce n’était pas une question à poser. C’était même plutôt complètement idiot de se la poser. Tant de choses pouvaient arriver, tant de choses tellement étranges, mais elle n’allait tout de même pas vivre éternellement avec la peur au ventre pour elle. Elle préférait plutôt s’inquiéter pour les autres que pour sa propre personne.

    Tout doucement, elle se laissa glisser contre le tronc de l’arbre, se retrouvant bientôt assise sur le sol froid et humide. S’il y avait gel au sol cette nuit, elle n’en serait pas du tout surprise. L’automne allait sans doute bientôt arriver, mais depuis quelques semaines, on s’y croyait déjà, particulièrement la nuit. Chaque fois qu’elle finissait de travailler tard, comme se soir, la température était glaciale. Alors autant rentrer à la maison pour se mettre au chaud au lieu de laisser son derrière assis sur un sol humide. Ça aurait été sans doute une chose intelligente à faire, sauf que. Bah, c’était de Murphy que l’on parlait, donc il ne fallait pas trop s’en surprendre.

    Au bout d’un moment, elle farfouilla dans les poches de son manteau pour saisir une vieille montre de poche. Elle avait appartenue à son père qui lui, devait l’avoir reçu de son père et ainsi de suite. La jeune femme ignorait bien quel âge elle avait, mais malgré cela, elle ne lui avait jamais fait défaut. Même pas la pile ? Une montre aussi vieille ne fonctionnait pas avec une pile. Il fallait la remonter. C’est sûr que si l’on l’oubliait ce n’était pas bien pratique, mais sinon, elle ne souffrait jamais de défaillance. Ce genre de montre, c’était ce qu’il y avait de mieux.


    *Deux heures cinquante…* Pensa-t-elle en lisant ‘heure qu’indiquait le cadrant, tout en la rangeant dans le fond de sa poche, mais ne ressortit pas sa main sans rien dans celle-ci. En effet, elle avait une petite boite en argent, ainsi qu’un briquet. Elle ouvrit la boite et s’empara d’une cigarette, avant de faire tomber la boite dans le gazon, non pas sans la refermer avant. Elle glissa la cigarette entre ses lèvres, prit le briquet, alluma la flamme, mais Harkness laissa tomber le briquet au sol avant même d’avoir allumé sa petite amie. Elle remonta ses jambes contre sa poitrine et les entoura avec ses mains. Décidément, mis à part se geler le derrière, elle ne faisait absolument rien assise sur le sol. Pathétique ? Sans doute, oui, ais qui allait la voir de toute manière. Qui pouvait bien s’amuser à passer dans ce coin à une telle heure ? Un fou ? Ou une personne comme elle, qui ne savait juste pas quoi faire, mis à part ne pas vouloir rentrer à la maison. Elle ferma ses yeux avant de pencher sa tête vers l’arrière et de l’appuyer conte le tronc de l’arbre. Ça devait tout de même être étrange comme situation. Une femme aux longs cheveux roses, au teint pâle comme la mort, dans un décor sombre. Étrange ? Finalement, peut-être ailleurs qu’ici….

_________________
Hello !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elseworld.forumsactifs.com
Maomia Myrsky
Âme Errante
avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 20/05/2008

Zone mutant
Nom de code:
Humeur:
6/10  (6/10)
Calpin:

MessageSujet: Re: Un cadavre, la nuit, le froid et ...   Dim 16 Nov - 17:21

Maomia courait depuis trop longtemps pour pouvoir dire exactement depuis combien de temps. Ça lui semblait être une éternité. Elle ne savait plus du tout où elle était ni comment elle était arrivée là où elle était. Elle s'accorda une pause, le temps de jeter un regard derrière elle. Sa main rencontra l'écorce rude d'un arbre et s'y accrocha afin d'éviter à sa propriétaire de s'effondrer sur le sol. La mutante jeta donc un oeil par-dessus son épaule (au sens figuré, bien évidemment... mieux vaut préciser dans ce genre d'endroit...). Elle scruta l'obscurité et n'y vit...rien. Elle se retourna complètement, regardant à droite, à gauche, de nouveau à droite, rien. Rien ni personne. Elle eue un soupir de soulagement qui se transforma en une toux rauque dû à la course prolongée surement Finalement elle les avait semé... Elle s'adossa à l'arbre, essayant en vain de retrouver un semblant de respiration normale. Au bout de quelques minutes, elle se décida à bouger, essayant de savoir où elle était. Elle regarda autour d'elle et ses yeux rencontrèrent une tache rose près d'un arbre... Heu... Rose?!? Elle fronça les sourcils et se dirigea péniblement dans la direction de la tache.

Arrivée à la hauteur de la tache, elle constata que ce n'était pas une simple tache, mais bien une femme. Une femme aux cheveux rose. Tien donc, pourquoi pas, c'est joli le rose. Mais bon, à partir du moment où l'on se tient debout à côté d'une femme (cheveux roses ou pas) on se doit en temps normal de dire quelque chose. Même dans un monde comme celui-ci. Elle hésita une seconde, se disant que ce n'était peut-être pas la meilleure idée du siècle de parler à une femme assise sur le sol au milieu d'...(elle regarda autour d'elle pour voir où elles étaient) d'une foret, au milieu de la nuit. Mais comme elle était maintenant à côté d'elle...

- Bonsoir…

Elle ne savait vraiment pas quoi lui dire. Engager une conversation dans cette situation était plutot étrange. Elle n'osait pas lui demander ce qu'elle faisait ici, bien que ce fut la seule chose qui lui vint à l'esprit, elle préféra donc attendre que la femme se retourne vers elle.


(hj: dsl, je sais que c'est court...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un cadavre, la nuit, le froid et ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fraîcheur de la nuit. Enlacement de la bête. Froid.
» La nuit du renouveau.
» Monture sang-froid et homme lézard
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Else World :: Les Alentours de la Ville :: La Forêt-
Sauter vers: